CAMUS ALBERT (1913 - 1960)

Lot 809
12 000 - 15 000 €

CAMUS ALBERT (1913 - 1960)


ÉTUDE SUR LA PESTE D'APRÈS THUCYDIDE ET LUCRÈCE.
Manuscrit autographe, (milieu des années 1940).
4 pages ½ in-4.
Important manuscrit d'Albert Camus comportant de nombreuses corrections autographes et ajouts dans lequel il disserte sur Thucydide et Lucrèce, observateurs grecs et romains des effets de la peste.
Cette version du texte n'a apparemment jamais été publiée.
A-t-elle été menée avant la rédaction de «La Peste», publiée pour la première fois en 1947?
Dans l'édition des OEuvres complètes de l'auteur aux éditions de La Pléiade, une autre version de ce texte fut publiée sous le titre: «Commentaire de Stephan sur Thucydide et Lucrèce. Fragment du chapitre V de la 3ème partie». Le manuscrit de cette version est détenu par la BNF.
Le manuscrit présenté ici contient quelques corrections qui ne sont pas publiées dans l'édition de la Pléiade.
Camus indique: «Thucy précise et Luc enseigne. Thucy écrit que les hommes mourraient comme des bêtes. Luc ajoute que leur gorge toute noire distille une sueur de sang, que les crachats rares, menus, couleur de safran et sales sont arrachés avec peine du gosier par une toux rauque et qu'enfin un hoquet ininterrompu tue le patient et met le comble à son épuisement»...
Camus fait part de sa totale empathie face à la souffrance et l'horreur provoquées par la peste. Il se moque des prières de Lucrèce à Dieu:... «A nous d'ajouter la prière, Dieu des brebis, je t'adore dans les hoquets et les crachats... Dieu des brebis, voici le sel de ma sueur de sang. Et le Dieu des brebis approuve et gronde, rumine et se délecte.
Je leur envoie la mort en troupeau, accompagnée d'une odeur infecte pour que personne ne songe à toucher ces victimes réservées.
Et comme dit Luc, les oiseaux et les bêtes sauvages s'écartent alors de cette proie.»
Camus se range plutôt du côté de Thucydide, l'historien objectif qui note que les scientifiques ne peuvent rien pour arrêter l'épidémie.
Camus partage son désespoir et malgré tout sa quête d'un remède.
Ce remarquable texte d'Albert Camus apporte un éclairage d'un grand intérêt sur l'un de ses chefs d'oeuvre, la Peste.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue