Lot 551
400 - 500 €

BERNARD TRISTAN (1866-1947)


Lettre autographe signée à Jean Cocteau, 7 novembre [1944]. 1 page in-8 à l'encre sur le papier à en-tête de l'hôtel
Windsor à Cannes.
Lettre de Tristan Bernard écrite pendant l'occupation... «Cher
Jean Cocteau, je termine aujourd'hui mon vingt-septième mois d'involontariat dans ce beau pays. Je vais très bien. Evidemment, j'ai des instants de cafard... Je travaille à la cadence d'un quatrain par trimestre, en voici un petit échantillon: «Quitter ce monde ci?
Mais pour quel avenir? Cette existence de l'au-delà quelle est-elle?
Je voudrais m'en aller... Mais serait-ce en finir? Mon emmerdeuse d'âme est peut être immortelle»... J'ai entendu ou plutôt réentendu avec frémissement votre voix humaine et Berthe Bovy.»
Cocteau interviendra avec Sacha Guitry et Arletty pour faire libérer
Tristan Bernard interné au camp de Drancy en raison de son ascendance juive et sur le point d'être déporté. Tristan Bernard s'installe ensuite à Cannes, en zone libre, d'où il écrit cette lettre.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue