Joseph DELATTRE (1858-1912)

Lot 83
300 - 500 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Joseph DELATTRE (1858-1912)

Le potager derrière la maison.
Huile sur toile.
Signée en bas à droite.
54,5 x 65 cm.
Au dos paysage de verger esquissé.
Trous de punaises aux angles, accident au centre maintenu par des vignettes au dos, craquelures.
COLLECTION BRIEUX (du n°83 au n°99)
Eugène BRIEUX (1858-1932)
D'origine modeste, fils d'un humble artisan ébéniste, Eugène Brieux passa son enfance dans le quartier du Faubourg du Temple. Après une éducation chez les Frères de la doctrine chrétienne, puis à l'école
Turgot, il commence des études commerciales qu'il doit interrompre à quinze ans pour exercer de petits métiers.
Devenu employé de commerce, il se passionne très tôt pour le théâtre et les lettres. Cette passion l'amène vers une carrière dans le journalisme, d'abord pour la presse régionale normande. C'est dans la cathédrale de Rouen qu'est donnée en 1887 le drame lyrique Cavelier de la Salle, pour lequel il fournit le texte à Le Rey. Il met sa plume au service des journaux parisiens: La Patrie, Le Gaulois et Le Figaro.
Sa carrière prend, sans avoir suivi une filière classique, une orientation théâtrale. Il écrit sa première pièce en 1890, Ménage d'artistes. Elle passe inaperçue, le succès vient avec Blanchette (1892). Avec le soutien d'Antoine plusieurs de ses pièces sont interprétées par ses troupes dans son théâtre. Ces pièces à thèses sociales et morales ont un vif succès mais parfois dérangent. Les Avariés, ayant pour sujet la syphilis sera interdite par la censure.
En 1909, il est élu académicien, au fauteuil de Ludovic Halévy.
Sont intérêt se tourne aussi très tôt vers le monde de la peinture. Il se passionne pour les artistes «peignant de manière nouvelle impressionniste» travaillant en Normandie, principalement autour de Rouen.
Alors devenu rédacteur en chef au Nouvelliste de Rouen, Eugène Brieux permet au peintre Joseph Delattre de faire paraître en 1888 une tribune libre dans ce journal.
Le 26 avril 1889, dans le Nouvelliste de Rouen, il publie un article fondamental pour les peintres rouennais intitulé: Les impressionnistes à Rouen; «Comme les trois mousquetaires, les impressionnistes rouennais sont quatre [Joseph Delattre, Léon-Jules Lemaître, Charles
Angrand et Charles Frechon] Tels sont les quatre représentants de la nouvelle école de Rouen». Rares sont alors les journalistes défendant ces novateurs.
Eugène Brieux acquiert un ensemble cohérent d'oeuvres de Lemaitre, Delattre puis Lebourg avec qui il se lie d'amitié comme en attestent les dédicaces sur les tableaux que nous présentons.
Louis Valtat prend aussi une place importante dans les goûts de Brieux. Les deux hommes se côtoient dans le Midi où de nombreuses personnalités passent l'hiver. Dès les années 1890, Eugène Brieux s'installe sur la Corniche d'Or, Valtat aussi, à Agay en 1897-1898, puis à Anthéor où les deux hommes sont voisins. Brieux lui cède même une parcelle de terrain. Louis Valtat se fait construire une maison «Le Roucas Rou» sur un terrain surplombant la mer. Il y résidera une grande partie de l'année jusqu'en 1914.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue